02/11/2011

Pour une mobilité d’avenir, l’ATE demande à l’Assemblée constituante de maintenir dans le projet final de constitution la priorité aux transports publics et à la mobilité douce

Dans le cadre de la première lecture de l’Avant-projet de Constitution, l’Assemblée Constituante genevoise passera prochainement au vote sur les questions de mobilité. L’ATE demande que la priorité aux transports publics et à la mobilité douce soit maintenue dans le projet final de constitution.


« Les articles liés à la mobilité contenus dans l’avant-projet de constitution reflètent une vision innovante d’une mobilité du XXIe siècle en inscrivant notamment la priorité aux transports publics et à la mobilité douce. » comme le souligne Thomas Wenger, président de l’ATE-Genève. L’article 174 al.2 de l’avant-projet qui stipule que « L’Etat facilite la mobilité en donnant la priorité aux transports publics et à la mobilité douce, tout en veillant à la complémentarité des différents modes de transports » permet enfin de donner la priorité aux modes de transports les moins polluants que ce soit au niveau de l’air et du bruit, tout en maintenant dans l’article 174 al.3 « La liberté individuelle du choix du mode de transport est garantie ».

Malheureusement, à la lecture des amendements adoptés en commission qui seront soumis ces prochains jours au vote de l’Assemblée constituante, la priorité donnée aux transports publics et à la mobilité douce pourrait disparaître du futur texte. L’ATE demande aux élu-e-s de l’Assemblée constituante de maintenir cette priorité qui est fondamentale pour le développement d’une mobilité efficace et durable à l’échelle de l’agglomération.

Afin de sensibiliser les élu-e-s à l’Assemblée constituante et la population à l’importance de ce maintien, l’ATE Genève diffusera une série de vidéos sur sa chaîne YouTube (www.youtube.com/ategeneve), ainsi que sur ses comptes Facebook (www.facebook.com/ate.geneve) et Twitter (www.twitter.com/ategeneve).

 



11:26 Publié dans mobilité douce, politique, transports publics | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bravo ! Ne recommençons pas les erreurs du passé, quand le tout-à-la voiture a démenteler le réseau de rails de tram... pour qu'on doive ensuite faire d'énormes efforts 30 ans plus tard pour le remettre en place !!!
Qu'elle bêtise, non?

Écrit par : Traintrain au Tibet | 02/11/2011

C'est la clé d'une meilleure qualité de vie : moins de bruit, meilleurs air à respirer, moins de peur pour nos enfants sur les routes, moins de stress, meilleure santé...

Écrit par : Jacqueline Roiz | 02/11/2011

Une mobilité intelligente, non boulimique en terme énergétique, permettant aux divers usager et usagères de la ville, de 1 à 99 ans de se déplacer en sécurité dans une ville aux nuisances sonores et à la pollution atmosphérique contenue c'est bien évidemment un droit qui doit être inscrit dans la constitution et revendiqué.

Écrit par : THEVOZ | 02/11/2011

@Thévoz: seulement entre 1 et 99 ans? ;-)

Écrit par : Félicien | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.