23/12/2011

Nouveau réseau TPG: l'ATE réagit aux nombreux messages reçus sur sa hotline.

L'ATE remercie les divers contributeurs/trices pour leurs commentaires, remarques et critiques. Sans aucune prétention à être complète, elle fournit quelques éléments de réponses à des sujets abordés.


Affiches-horaires aux arrêts, remplacement des minutes précises de passage par des fréquences pour certaines lignes. Ceci est à juste titre perçu comme une péjoration par un grand nombre d'usagers. C'est particulièrement le cas pour les lignes possédant plusieurs terminus, comme la ligne 1 (p.ex. '7-9 min., 1 sur 2 > Rive') ou la ligne 14 (p.ex. '7-10 min., 1 sur 3 > CERN). Aux arrêts pourvus de bornes-info, il est possible de déterminer le temps d'attente du prochain véhicule vers la destination désirée ; aux arrêts sans bornes-info, ceci n'est pas possible. Dans bien des cas, il n'est pas possible de connaître à l'avance les minutes de passage, par exemple : je reviens ce soir avec le train arrivant à 20h50 à Cornavin, combien de temps devrai-je attendre pour mon tram vers Meyrin-Village ? Est-ce que j'aurai le temps pour une petite course, un café ?

L'explication technique est que les affiches-horaires ne sont pas assez larges pour pouvoir indiquer toutes les minutes de passage, pour les 5 variantes d'horaire affichées en colonnes : horaire normal du lundi au vendredi, horaire normal du samedi, 'autre' horaire (Fêtes, petites vacances ou grandes vacances) du lundi au vendredi, 'autre' horaire du samedi, horaire du dimanche. Les fréquences ayant été augmentées pour diverses variantes, le nombre total de minutes de passage à afficher excèderait la largeur disponible, pour plusieurs heures de la journée. La largeur des fiches horaire est elle-même contrainte par celle des supports (les 'totems'), qui semblent avoir été choisis davantage pour leur esthétique que pour leur fonctionnalité.

L'ATE Genève considère qu'il s'agit là d'une régression dans la qualité de service fournie par les TPG ; l'explication technique n'est pas non plus entièrement convaincante. L'ATE interviendra donc auprès des TPG à ce sujet, en proposant quelques pistes de solutions.

Cadencement des véhicules sur plusieurs lignes et tenue des horaires. A l'évidence, la situation actuelle est très insatisfaisante et demande de nombreux réglages. Certes, des facteurs externes aux TPG y contribuent, parmi lesquels le trafic exceptionnel, tous modes de déplacement confondus, durant la période entre l'Escalade et les Fêtes de fin d'année, et les mauvaises conditions de météo, contribuant à une situation chaotique. De plus, le cumul de tous les changements apportés au réseau lors du changement d'horaire (affectant 70% des lignes urbaines) était sans doute davantage que les TPG pouvaient assumer sans perturbations, même avec beaucoup de planification en amont.

Pour cette raison, l'ATE Genève pense judicieux d'attendre que la situation soit redevenue plus normale, au début de 2012 : la circulation sera retournée à un état plus ordinaire, et les TPG auront pu – on l'espére - apporter quelques premières mesures correctives aux dysfonctionnements les plus graves.

S'il devait s'avérer que l'irrégularité des passages de véhicules, en particulier celle des trams, continue à être observée après un retour à des conditions de circulation et de déplacements normales, une analyse sérieuse devra être faite et des corrections devront être appliquées rapidement. On se souvient qu'une meilleure régularité des passages a été un des 'arguments de vente' du nouveau réseau de tram à 3 lignes.

Il demeure d'ores et déjà prévisible que, par exemple, les blocages sur le Pont du Mont-Blanc dans le sens Rive Gauche – Rive Droite, ne pourront être résolus qu'avec la mise en place de la voie réservée aux bus, prévue pour l'été 2012. Les effets négatifs de ces blocages, en particulier sur les trolleybus de la ligne 3, risquent de perdurer jusqu'à l'été, au grand détriment des usagers du secteur du Petit-Saconnex.

L'ATE Genève observera attentivement la situation et interviendra auprès des instances concernées avec des suggestions d'amélioration, en fonction des problèmes qui seront alors constatés.

Au sujet du nouveau terminus du tram 14 à P+R Bernex, et de son interface avec les bus : c'est un nouveau ratage. Certes il s'agit d'un aménagement provisoire en attendant que le tram soit prolongé jusqu'à Vailly ; mais cela prendra encore 3 ans, et donc dans l'intervalle on a affaire à une interface tram/autobus mal conçue et inconfortable, obligeant à de périlleux parcours à pied ; les arrêts d'autobus n'ont pas été regroupés pour permettre de prendre facilement le prochain véhicule. En particulier le cheminement entre les arrêts du tram et ceux de la navette 47 est beaucoup trop long.

Dans le cas de l'arrêt-terminus du tram, il souffre du même défaut que le terminus Meyrin-Gravière et, depuis peu, le terminus Palettes du 15. Sur d'autres réseaux, les arrêts-terminus de ce type sont à quai central, ce qui permet d'emprunter facilement le prochain tram en partance. A Genève on fait des arrêts-terminus à quais latéraux, et on ne facilite en rien le choix du prochain tram. A la demande d'installer une signalétique indiquant sur quel quai trouver le prochain tram en partance (dispositif qui exista, à une certaine époque, au terminus de Moillesulaz), les TPG répondent 'vous n'avez qu'à consulter les bornes-info'. Sauf que ces bornes-info ne sont pas idéalement placées, selon la direction d'où on vient pour prendre le tram. En bref, le confort de l'usager ne semble pas suffisamment pris en compte. L'absence d'abribus aux arrêts des autobus en correspondance à P+R Bernex est également déplorable (mais il faut rappeler que l'installation d'abribus est sous la responsabilité des diverses communes).

Les diverses déficiences de l'interface à P+R Bernex feront l'objet d'un courrier de l'ATE aux TPG et à la Municipalité de Bernex, ce courrier inclura également des suggestions d'améliorations.

Au sujet de la suppression de la ligne 20 qui reliait directement Cressy au centre-ville, et son remplacement par la ligne de semi-ceinture 21  la ligne 21 a une correspondance acceptable avec le tram 14 au Petit-Lancy, et une autre avec les lignes de trolleybus 2 et 19 à Onex-Marché. C'est une situation temporaire qui, nous dit-on, devrait être corrigée en décembre 2012. A l'origine, le prolongement du trolleybus de Onex-Cité à Cressy devait se faire en même temps que la mise en place du tram de Bernex, donc en décembre 2011. Pour diverses raisons ce prolongement du trolleybus n'a pas pu être réalisé pour la date prévue. Du coup, on a 'tiré' la ligne 21 de Louis-Hubert à Cressy, pour une année, en attendant que la desserte de ce quartier soit reprise par le trolleybus qui restituera une liaison directe avec le centre-ville.

Aux arrêts du tram de Bernex, les TPG ont installé des distributeurs de billets du nouveau modèle. Ces distributeurs rendent la monnaie sur les paiements en espèces, et acceptent 11 cartes de débit et de crédit, dont la Postcard. Par contre, ils n'acceptent pas la carte-à-bonus utilisable sur les anciens distributeurs. Selon nos renseignements, les TPG communiqueront au sujet des nouveaux distributeurs en janvier 2012 ; l'ATE se prononcera alors sur la base de ce qui aura été communiqué sur le sujet.

Continuez à nous faire part de vos réactions. Pour nous contacter :

 

Téléphone: 022 734 70 64
Email: info@ate-ge.ch
Courrier: rue de Montbrillant 18, 1201 Genève
Blog: ategeneve.blog.tdg.ch


Pierre Hofmann, trésorier et responsable du Groupe de travail transports publics, ATE Genève.

Commentaires

Mme Künzler a t-elle au moin pris le tram une fois dans sa vie ?

je me pose aussi la qustion concernant ce cher Monsieur Bonzon.

Non seulement il faut revenir en arrière et rétablir un sevice de qualité que

nous avions avant le 11 décembre. Quant aux deux personnes mentionnées ci-dessus

l'une et l'autre doivent se retirer après un tel échec.

Écrit par : JACQUES FOUGERE | 27/12/2011

Il serait bon de mentionner également la suppression du 16, qui oblige toute la région Arve et Lac à changer plusieurs fois de véhicule pour se rendre à la gare (avec les problèmes de correspondance associés, ainsi que l'inconfort lié au transbordement de Bel-Air, avec des bagages).

Il n'est pas fait mention non plus des arrêts de transbordements de trams (Bel-Air, Plainpalais ...) où des gens courant pour prendre une correspondance bondée se mettent en danger en traversant les rues. L'argument du type "métro" ne tient pas lorsqu'il y a de la circulation à traverser pour changer de ligne.
De plus, malgré les mauvaises conditions liées aux fêtes et à la météo, il faut signaler que le problème de la correspondance est le même à 6h30 où la circulation n'est pas aussi importante, mais où il est fort courant de voir un 15 partir pour les Acacias au moment où le 12 arrive à Plainpalais, et d'avoir à attendre plus de 7 minutes (moyenne sur deux semaines, jours ouvrables) le 15 suivant, sous des abris plus que perméables.

Pour les trams, le problème n'est pas tant les retards que les ruptures de fréquence, qui provoquent des "meutes" de trams (parfois cinq en moins de 5 minutes pour le 12) avec le classique premier bourré, deuxième bourré, troisième plein, quatrième et 5ème quasi vide. Et contrairement à ce que prétend l'ineffable M. Anhorn (parfait dans son rôle de "communicant" éduqué à faire prendre des vessies pour des lanternes), si par malheur vous faites preuve de malice, et que vous prenez le 4ème ou le 5ème, vous avez une probabilité non négligeable de vous faire virer à Roches pour que votre véhicule rebrousse chemin à la gare des Eaux-Vives, vous laissant à la fois sceptique et sur le trottoir à attendre la meute suivante (dans 20 ou 25 minutes) et monter cette fois dans le premier (bourré) pour augmenter vos chances d'arriver à destination, et d'attendre la correspondance suivante du bus de campagne que vous aurez raté ...

Ceux qui se précipitent dans le premier tram, Monsieur le porte-parole, ne le font pas par manque de jugeote comme vous le sous-entendez, mais parce qu'ils connaissent le système et qu'ils se disent qu'il vaut mieux tenir que courir.

Qu'ils améliorent donc le service, pour le sévice c'est déjà fait.

Écrit par : Queille | 27/12/2011

Vous vous faite beaucoup de soucis pour les gens de la ville mais ne parlez pas beaucoup de la campagne et pourtant.

Prenez toutes les lignes avec une lettre et vous verrez vite le problème. S'il faut constater une nette amélioration des fréquences pourquoi n'est-il pas possible de mettre ces lignes en cadence ?? Pour prendre souvent la ligne A regardez l'horaire normal de 16 / 17 et 18 h dès Rive.

Ceci n'est vraiment pas des plus facile a mémoriser

Écrit par : Beat Schumacher | 28/12/2011

Bonjour,
J'ai bien de la chance: je n'ai pas besoin de prendre un véhicule des TPG tous les jours car je marche à mon travail. C'est pourquoi c'est seulement mardi 27 décembre que je me suis trouvée devant les nouveaux "distributeurs" des TPG. Je n'en suis pas encore revenue! Je n'avais pas de monnaie sur moi, alors, j'aurais dû utiliser ma carte bancaire pour acheter un billet à 2,50 Frs (j'ai le demi-tarif des CFF). Oui, ma carte bancaire! Une carte que je ne sors que dans les endroits sécurisés car j'ai déjà vécu une mésaventure! Elle est bien enfouie dans mon sac et voilà que les TPG pensent que je vais la dégainer chaque fois que j'utiliserai un de leurs véhicules! Ils appellent ça du progrès? Les cartes spéciales qu'on pouvait acheter auparavant étaient si pratiques! et bien plus rapides à l'usage!
Quant au choix du billet sur ce nouveau "distributeur", il vaut mieux bien s'y connaître en informatique avant de s'y aventurer.
Je suis consternée. Avant le 11 décembre, j'étais très satisfaite du réseau des TPG et c'était une entreprise que je considérais comme sympathique. A présent, je comprends que cette régie autonome est administrée par des technocrates qui n'ont rien à faire des usagers-usagères, qui cherchent à réduire leurs coûts et augmenter leurs recettes comme n'importe laquelle des entreprises commerciales qui nous entourent et transforment ce monde en un gigantesque marché sans aucune considération pour les besoins des humains.
Merci à l'ATE de me permettre de m'exprimer!

Écrit par : GOEPFERT Michèle | 29/12/2011

Merci aux récents contributeurs à ce blog. Voici quelques remarques et réponses.

Plusieurs sujets dans ces dernières contributions sont bien traités et évalués dans l'interview, paru aujourd'hui dans la TdeG, de Vincent Kaufmann, professeur à l'EPFL et spécialiste en mobilité. Entre autres la suppression de relations directes entre la rive gauche et Cornavin, que procuraient les lignes 13, 14 et 16. Le cas de la ligne 16 est particulièrement sérieux : en 2010 cette ligne était, et de loin, la plus utilisée du réseau tram et la plus forte ligne du réseau complet (15 millions de voyages, contre 'seulement' 12,6 millions de voyages pour la ligne 12, venant en seconde place du réseau tram).
Le prof. Kaufmann mentionne avec raison que, lorsque le projet du nouveau réseau de trams en 3 lignes a été présenté, il a été loin de faire l'unanimité, et qu'entre autres l'ATE et la CITraP avaient émis de grosses réserves. Le passage-clé de l'interview est celui-ci : « Mais on n’a pas tenu compte de ces remarques. Moi-même, comme d’autres, j’ai fait part de mes réticences à Mme Künzler. Elle les a balayées. La réponse a été: de toute façon, on fera ce changement. ». C'était aussi notre impression : les technocrates avaient trouvé la solution-miracle, la panacée pour résoudre tous les problèmes structurels du réseau TPG, et qui étions-nous donc pour oser mettre en doute leur insondable sagesse ?


'Meutes' de trams suivies de longs moments sans véhicule puis nouvelle 'meute', et véhicules rebroussant prématurément (le 12 à Roches, le 3 à Servette, le 14 à Bandol, etc) : la régulation sur plusieurs lignes durant les deux semaines précédant Noël a été catastrophique. Il s'agira de voir si la situation s'améliorera ou non à partir du retour à l'horaire normal (et à des conditions de circulation plus normales) dès le 8 janvier. Les TPG auront-ils pu analyser les causes de la mauvaise régulation et mettre en œuvre de premières mesures correctives ? Cela reste à voir. Nous maintenons notre vigilance à ce sujet, et les observations qui nous seront rapportées à ce sujet nous seront une aide utile.


Cadencement irrégulier des lignes dites 'de campagne' : le problème est généralisable à toutes les lignes à faibles fréquences, de l'ordre de la vingtaine de minutes ou davantage. C'est un sujet de discussion continu entre, d'une part l'ATE et d'autres associations d'usagers, d'autre part les TPG et leurs instances de régulation. Nous essayons de faire valoir que les fréquences régulières, sous-multiples de l'heure pleine (30, 20, 15, 12, 10, etc) sont attractives et pratiques pour les usagers car elles sont facilement mémorisables ; elles sont monnaie courante dans les réseaux des agglomérations suisse-alémaniques, sans parler de l'horaire cadencé des CFF et de plusieurs entreprises de transport privées.
On nous fait valoir divers arguments : ça coûterait plus cher, les pauses aux terminus deviendraient trop longues, ou trop courtes, selon le cas ; il faudrait un ou plusieurs véhicules supplémentaires pour une desserte bien cadencée, et de toute façon, ce qui importe à l'usager c'est qu'il passe un bus à son arrêt, de temps en temps, si possible assez souvent. Ce qui revient à dire : tant va l'usager à l'arrêt, qu'à la fin le bus passe.
Autant d'arguments démontrant que, dans la confection des horaires aussi, les aspects techniques et la facilité d'exploitation, prennent largement le pas sur le confort des usagers. L'ATE continuera à militer en faveur de cadencements réguliers.


Carte'à'bonus et nouveaux distributeurs : à notre connaissance les TPG prévoient le remplacement de tous les distributeurs ancien modèle, qui acceptent les carte'à'bonus, par des nouveaux distributeurs d'ici à Pâques 2012 qui rendent la monnaie et acceptent 11 cartes de débit et de crédit (Postcard, Mastercard, VISA, etc). De nouvelles cartes prépayées ne seraient disponibles qu'en 2014(!). Les TPG doivent communiquer officiellement à ce sujet en janvier 2012 et l'ATE Genève attend cette communication pour s'exprimer sur le sujet.

Écrit par : Pierre Hofmann | 30/12/2011

Je suis très satisfait du travail de l'ATE. Je signale au passage que j'ai également interpellé la mairie de Bernex au sujet des insuffisances relevées. La réponse n'était pas satisfaisante, loin s'en faut. Politique trop consensuelle ? Aveu de faiblesse dans le dossier ? Heureusement que le Prof Kaufmann a remis les pendules à l'heure.

Écrit par : Paul Marbach | 30/12/2011

Bonjour,
Demeurant à Thônex et travaillant à Meyrin, je suis consterné par le changement des lignes. Il n'est pas toujours possible de faire le trajet en 1 heure.
Comment doit-on réagir lorsque les contrôleurs TPG surviennent et verbalisent pour 5 minutes de dépassement du ticket à 3.50?
Ne peut-on pas envisager d'allonger la durée du ticket?
Franchement je ne peux que blâmer la responsable et répéter que ce changement ne va pas dans le sens d'une amélioration.
Salutations
I. Rambler

Écrit par : ivan | 04/01/2012

@ ivan: Vos remarques sur la durée totale du trajet TPG entre Thônex et Meyrin, qui peut dépasser une heure, sont confirmées par quelques recherches d'itinéraire sur le site des TPG. Par rapport à la situation antérieure au changement d'horaire, quand il était possible d'utiliser la ligne 16 entre Thônex et l'axe Meyrin, il ne devrait normalement pas y avoir de dégradation marquée en raison des bonnes fréquences sur les lignes 12 et 14 avec changement à Bel-Air. Mais en pratique les retards et perturbations sur les diverses lignes (du moins, telles qu'observées durant la période avant Noël) peuvent augmenter considérablement la durée du trajet. Il s'agira de voir si ces dégradations du service seront toujours présentes à partir de l'horaire normal dès la semaine prochaine.

Les questions d'un allongement de la durée du billet '1 heure tout Genève', et de la tolérance des contrôles en cas de dépassement de quelques minutes, seront examinées par l'ATE Genève en vue d'interventions auprès des instances concernées.

Écrit par : Pierre Hofmann | 07/01/2012

Les commentaires sont fermés.