07/04/2012

Mobilité, l’heure des choix visionnaires a sonné !

Changeons de vision pour une mobilité d’avenir.

Genève vit une période charnière pour le développement de sa mobilité. Nouvelle constitution, projet d’agglomération, plan directeur cantonal, etc. De nombreuses et importantes décisions façonneront les déplacements à l’intérieur de notre agglomération ces prochaines décennies.


Développement des transports publics notamment du réseau de tram sur la France, définition de priorités par modes de déplacement selon les axes, construction et mise en oeuvre du CEVA, optimisation du trafic ferroviaire et agrandissement de la gare Cornavin, réhabilitation de la ligne du Léman Sud (Genève, Evian, Valais), adaptation raisonnable des infrastructures routières avec un moratoire sur une traversée autoroutière du lac, politique du stationnement visant à réduire le nombre de places en centre-ville, constructions de parkings P+R, mise en application de l’initiative « pour la mobilité douce » par des constructions de pistes cyclables et axes piétons sécurisés, réalisation de zones piétonnes, développement du transport lacustre d’une rive à l’autre, etc.

Dans cette réflexion, pour moi, Franz Weber doit être un exemple de courage et de témérité. Se battre pour des choix à priori impopulaires mais visionnaires, inscription du Lavaux au patrimoine mondial de l’UNESCO, limitation des résidences secondaires pour protéger le paysage, choix validés par la suite par une majorité populaire.

Aujourd’hui, l’Association Transports et Environnement demande aux femmes et hommes politiques de notre région de faire de vrais choix visionnaires et courageux. L’agglomération genevoise a mal à ses déplacements. Le remède ne peut être que celui des décisions. Passons du diagnostic au traitement pour stopper l’évolution de la maladie.

Thomas Wenger, président de l’ATE-Genève

09:21 Publié dans Mobilité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : transport, mobilité, genève, politique, tram, ferroviaire, stationnement, parking, choix, weber, ate, ceva | |  Facebook

Commentaires

Il est bien clair qu'il est plus que temps de passer aux décisions et à leur mise en œuvre rapide ; la situation de Genève, en termes de mobilité, n'est rien moins que catastrophique. Il faudra sans doute beaucoup d'énergie, et de courage politique, pour tenir tête aux puissants lobbies du "tout-à-la-bagnole".

Écrit par : Michel Smet | 28/04/2012

Les commentaires sont fermés.