21/05/2012

Cornavin, pour ne pas enterrer le projet, l'ATE privilégie la version souterraine.

Extension de la gare Cornavin.

Pour ne pas enterrer le projet, l’ATE privilégie à ce jour la version souterraine. L’étude d’un expert indépendant permettra toutefois de faire un choix définitif sur une base objective.


L’Association Transports et Environnement (ATE) soutient le projet d’extension de la gare Cornavin qui doit demeurer la gare principale de Genève. Entre les deux options de réalisation, extension de deux voies en surface aux Grottes et version souterraine, l’ATE privilégie à ce jour la version souterraine. L’ATE salue la décision des CFF, du Canton et de la Ville de Genève de mandater un expert indépendant pour étudier les coûts et les impacts des deux options. Une décision définitive sur la base de cette étude indépendante pourra être prise de manière objective.


En 2017, avec la mise en service du CEVA, la gare de Cornavin aura atteint son maximum en termes de capacité. Selon les prévisions, en 2030, le nombre de passager qui fréquentera la gare aura doublé. L’extension est dès lors indispensable. L’ATE se réjouit de ces chiffres qui montrent que le transport ferroviaire devient de plus en plus une alternative au transport automobile.


Le projet des CFF d’étendre la gare Cornavin en réalisant deux voies au nord de la gare aurait un impact important sur le quartier des Grottes avec environ 350 logements détruits. De nombreuses oppositions risquent de voir le jour et de repousser l’extension de plusieurs années. Le Collectif 500 a pour sa part fait une proposition alternative de réaliser une gare souterraine. Cette option est jugée trop chère par les CFF qui l’évaluent à 1,7 milliards de francs. Pour Thomas Wenger, Président de l’Association Transports et Environnement ATE, « Pour ne pas enterrer le projet, l’ATE privilégie à ce jour la version souterraine. L’étude d’un expert indépendant permettra toutefois de prendre une décision définitive sur une base objective. »


Quant au financement, cet automne, les chambres fédérales débattront d’une enveloppe de 3,5 milliards pour les infrastructures ferroviaires proposées par le Conseil fédéral. L’extension de la gare Cornavin ne figure pas dans ce dernier. L’Association Transports et Environnement Suisse, accompagnées d’autres associations et des cantons, veut augmenter cette enveloppe à 6 milliards ce qui permettrait d’y inclure l’extension de la gare Cornavin. Selon la variante choisie, le Canton de Genève devra certainement participer financièrement. L’ATE soutiendra une proposition de crédit dans ce sens.

15:30 Publié dans transports publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cornavin, extension, gare, ate, train, ferroviaire, cff, collectif 500, etat, ville, genève | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.