26/11/2012

Priorité aux transports publics, une évidence dans les autres villes suisses

La lecture du face-à-face du 20 novembre dernier dans la Tribune de Genève au sujet de la priorité aux transports publics nous a amené à réagir sur plusieurs points.


M. Murat Julian Alder évoque à juste titre la faible vitesse commerciale des TPG qui n’est que de 15,2 km/h à Genève alors qu’elle atteint 20 km/h à Berne. Pour rappel, la loi genevoise sur le réseau des transports publics stipule que «  la vitesse commerciale d’un bout à l’autre de la ligne est supérieure à 18 km/h pour les lignes importantes du réseau qui empruntent le réseau routier ». La loi n’est donc pas respectée en l’état.


Pourquoi ? Justement parce que les transports publics ne disposent pas de la priorité aux feux de signalisation alors qu’à Berne, Bâle ou Zurich elle est appliquée depuis longtemps. Donner la priorité aux transports publics n’a pas comme le prétend M. Alder l’objectif de mettre des bâtons dans les roues des voitures. C’est la même rengaine à chaque fois qu’une proposition est faite en matière de transports publics ou de mobilité douce. L’objectif est bien de rendre nos trams, bus et autres trolleybus plus rapides et plus efficaces. Tout le monde en sortira gagnant, l’alternative des transports publics convaincra encore plus de gens ce qui diminuera le trafic automobile et fluidifiera par conséquent la circulation en ville.

 

Pour rappel, l'ATE s'était engagée pour que la priorité aux transports publics figure dans la nouvelle constitution genevoise. Inclue dans l'avant-projet, elle a pour finir disparu du texte final.

 

Dessin animé sur la priorité aux transports publics :

http://www.youtube.com/watch?v=K2Ii5wMjL6g&feature=plcp


 

17:35 Publié dans Mobilité, politique, transports publics | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tpg, transports, priorité, ate, constitution, vert | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.