21/02/2013

Votation du 3 mars: L'ATE préconise le refus de l'initiative sur les TPG

L'Association Transports et Environnement défend une tarification des transports publics qui soit abordable pour tous. Malgré son titre alléchant, l'initiative « Stop aux hausses des tarifs des Transports Publics Genevois ! » ne répond pas à cet objectif et est même contreproductive car elle menace le développement des transports publics et privilégie les seniors au détriment des jeunes.


 

Perte de 24 millions par an pour les TPG et menace sur la poursuite du développement de l'offre.

Avec les tarifs proposés par l'initiative, les TPG perdraient environ 24 millions de francs de recettes par année. Deux conséquences possibles : soit cette perte est compensée par l'augmentation de la subvention aux TPG, soit elle ne l'est pas et elle menace directement le développement des transports publics à Genève (extension du réseau de tram, développement de nouvelles lignes de bus, augmentation des cadences, etc.). Dans le contexte actuel, l'ATE craint fortement que la seconde hypothèse soit la plus probable et refuse de mettre en danger le développement des transports publics qui est vital pour une région genevoise en plein développement.

Fin du billet unique et dissolution de la communauté d'UNIRESO à la veille du CEVA.

L'acceptation de l'initiative et des tarifs qu'elle préconise rimerait avec la fin d'UNIRESO. A cinq ans de l'inauguration du CEVA, RER tant attendu pour l'agglomération, il ne serait plus possible d'acheter un billet unique pour circuler sur l'ensemble du réseau. Cela signifie : un billet pour le train, un autre pour les TPG, un autre en France, ce qui réduirait le confort des usagers et risquerait d'augmenter le prix du trajet.

Privilégier les seniors au détriment des jeunes.

C'est quand on est jeune qu'on forge ses habitudes en termes de mobilité. Conséquence de l'initiative, les jeunes de 18 à 25 ans (30% des abonnements vendus) verraient disparaître le tarif réduit et devraient payer le tarif plein. Tous les seniors par contre bénéficieraient d'un rabais par rapport aux tarifs d'aujourd'hui. Or il est à souligner qu'ils profitent déjà de tarifs avantageux et que les bénéficiaires de prestations complémentaires AVS/AI (25'000 personnes) peuvent acquérir un abonnement annuel pour 60 francs. Pour l'ATE, il est injuste et erroné de privilégier une catégorie d'âge au détriment d'une autre.

Pour ces raisons, l'ATE-Genève recommande de voter NON à l'intiative populaire 146.

Thomas Wenger, Président de l'ATE - Genève

16:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.