25/02/2013

18'600 signatures pour défendre les trains régionaux

 

18'600 signatures pour la pétition « Pas de coupe rase dans les transports ferroviaires! »


 

 

L'ATE Association transports et environnement, le Syndicat du personnel des transports SEV, la Communauté d'intérêts pour les transports publics (CITraP) et Pro Rail Suisse ont déposé lundi leur pétition « Pas de coupe rase dans les transports ferroviaires! ». Ils ont remis plus de 18'600 signatures à la Chancellerie fédérale. L'ATE, le SEV, la CITraP et Pro Rail continueront de suivre attentivement l'évolution de la situation dans le domaine des transports ferroviaires régionaux.

D'abruptes mesures d'économies menacent les transports ferroviaires régionaux: dans le cadre de la Réforme des chemins de fer 2, le Conseil fédéral entend obliger les cantons à évaluer la possibilité de remplacer certaines lignes ferroviaires par des lignes d'autobus. L'ordonnance du Conseil fédéral prévoit la remise en question des lignes ferroviaires dont la couverture des coûts est inférieure à 50%. Ainsi, pas moins de 175 lignes régionales sur un total de 300 sont touchées par ces mesures. Rappelons que pour Genève, les lignes Coppet-Genève-Lancy-Pont-Rouge et Genève-La Plaine sont concernées.

Faire dépendre l’existence de ces lignes régionales sur ces seuls critères financiers n'est pas acceptable. C'est pourquoi l'ATE, le SEV, la CITraP et Pro Rail ont lancé la pétition « Pas de coupe rase dans les transports ferroviaires! ». Cette démarche a permis d'enregistrer un premier succès: l'Office fédéral des transports a annoncé qu'il n'appliquera pas strictement les critères définis par le Conseil fédéral et tablerait désormais sur un taux de couverture inférieur à 30% au lieu de 50%, un réexamen des cas tous les 10 ans au lieu de 4 et d'autres critères comme la qualité de la desserte.

Pourtant, le danger de voir disparaître des lignes de RER d’agglomération bien fréquentées, des lignes régionales de desserte des petits centres ou des lignes vitales pour le tourisme reste bien réel. Ainsi, l'ATE, le SEV, la CITraP et Pro Rail ne baissent pas la garde et restent attentifs à l'évolution de la situation. La qualité des transports publics ne doit pas faire les frais de mesures d'économies aveugles.

15:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.