28/03/2013

Une nouvelle route principale pour Genève?

Du 19 février au 21 mars, a eu lieu une enquête publique sur le projet nommé « route des  Nations » (PL 10749A), dont le tracé traverse les territoires des communes du Grand-Saconnex, de Pregny-Chambésy, de Bellevue et de la Ville de Genève. Le projet a comme objectifs de mieux desservir le quartier des organisations internationales, de délester la route de Ferney dans l'idée d'y construire une nouvelle ligne de tramway, et soulager les communes du Grand-Saconnex et de Pregny-Chambésy. En préalable, la jonction autoroutière du Grand-Saconnex doit être modifiée, ce qui est de compétence fédérale.

Le 27 janvier 2011, le Grand Conseil a adopté le projet de loi PL 10749A qui contient les crédits pour la réalisation du projet de loi sur les infrastructures de transports issues du projet d’agglomération 1, dont 171 millions de francs destinés à la construction de la route des Nations et la part cantonale du financement de la modification de la jonction autoroutière du Grand-Saconnex.

L'ATE-Genève a répondu à l'enquête sous forme d'observations et de demande de compléments. En voici quelques éléments ci-dessous:

 


Ce nouveau dispositif suscite au moins deux interrogations au sujet des cheminements cyclables. La route des Nations elle-même est réservée au trafic motorisé. Des pistes cyclables sécurisées sont-elles prévues au niveau de la route de Ferney, de la route de Colovrex ou à d’autres endroits ?
L'ensemble échangeur, autoroute, pistes de l'aéroport et tunnel routier sous les pistes semble continuer de former une barrière infranchissable à la mobilité douce entre le Grand-Saconnex et Ferney. Nous avons donc demandé des précisions en matière de planification d'infrastructures de mobilité douce.

Plus qu'une nouvelle route, l'ATE souhaite particulièrement voir se réaliser la nouvelle voie de tramway vers le Grand-Saconnex, puis vers Ferney-Voltaire (France) dans un 2e temps. Or, la réalisation du tramway est subordonnée à celle de la route des Nations, ce qui est consigné dans la loi. L’ATE regrette cette dépendance alors même que la Confédération (dans le cadre de l'évaluation du projet d'agglomération) écrivait ceci : « compte tenu des charges de trafic actuelles, une nouvelle infrastructure routière n'est pas nécessaire à la réalisation d'un tram sur la route de Ferney.  Des mesures de gestion du trafic doivent permettre de réaliser le tram sans accroissement des capacités routières ».

D’après l’Etat, le délestage de la route de Ferney d’une partie de son trafic permet la réalisation du prolongement du tramway à destination de Grand-Saconnex. Nous avons donc également voulu savoir à quel moment le début des travaux du tram du Grand-Saconnex (devant être prolongé par la suite vers Ferney-Voltaire) est prévu. A ce sujet d'ailleurs, l’ATE se demande comment on peut insérer des voies de tram entre le Grand-Saconnex et Ferney-Voltaire. Rien ne semble prévu à cet effet et l'ensemble giratoire/échangeur, le franchissement de l'autoroute pour aboutir au tunnel sous les pistes de l'aéroport semble plutôt complexe. Même si la réalisation d'un tram transfrontalier vers Ferney-Voltaire semble malheureusement pour le moment remise à un futur indéterminé, il s'agit d'en tenir compte dès maintenant dans les travaux pour le rendre possible un jour.

Pour terminer, la construction d’une nouvelle route entrant dans la hiérarchie du réseau dans le réseau routier primaire inquiète vivement l’ATE. En effet, la route des Nations sera une nouvelle pénétrante permettant aux véhicules motorisés de rejoindre le centre de Genève qui est déjà saturé par le trafic motorisé. Il est primordial que lorsque cette route sera construite, la route de Ferney soit déclassée dans le réseau routier secondaire pour éviter une augmentation générale du trafic motorisé et la pollution qu’il engendre au niveau de l’air comme du bruit. Pour l’ATE, dans le but de mieux desservir les organisations internationales et la commune du Grand-Saconnex, il est clairement préférable de développer des transports publics performants, de construire des infrastructures sécurisées de mobilité douce et de réaliser un P+R vers l’aéroport, connecté au réseau de transports publics et à celui de mobilité douce.

17:03 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Vous avez parfaitement raison de penser à plus long terme et je partage votre souci de prévoir un échangeur qui permette le passage du tram direction Ferney.

Vous oubliez pourtant de mentionner les projets ferroviaires de la raquette et le bouclement aéroport-Vengeron.

La pénétrante d'importance que sera la route des Nations devra aussi être prolongée sur l'avenue de la Paix ou l'avenue de France pour rejoindre la traversée de la rade.

Alors sera-t-il possible de prévoir une route de Ferney qui devienne un axe pour la mobilité douce.

Si seulement des groupements comme l'ATE ou Pro Vélo pouvaient se convaincre de l'importance des ceintures routière et autoroutière au lieu de se focaliser sur l'éradication des transports individuels motorisés, on vivrait depuis longtemps dans une environnement urbain de rêve et nous serions nombreux à opter pour la marche et le vélo.
Leur intégrisme ne fait qu'exacerber les fronts et on vit une guerre des transports durable qui, comme toutes les guerres, ne fait que des perdants.

Écrit par : Pierre Jenni | 15/04/2013

Les commentaires sont fermés.