17/05/2013

Propositions concrètes pour un réseau de tram à 5 lignes

L'ATE propose 2 nouvelles liaisons directes entre Carouge et Cornavin et Trois-Chêne et Cornavin.

De plus, pour l'amélioration des pôles de transbordement de Bel Air et Cornavin, l'ATE soutient les propositions vertes du 7 mai dernier. Pour le pôle de Plainpalais, elle suggère d'étudier la faisabilité d'un passage sous voie sous l'avenue Henri-Dunant pour les piétons ou d’une passerelle aérienne pour rejoindre sans traverser la route la Plaine au Rond-Point de Plainpalais.


 

L’ATE a transmis aux Transports Publics Genevois une proposition concrète pour un futur réseau de tram à 5 lignes. Le réseau possède actuellement 4 lignes, dont 2 (14 et 18) ont un long tracé commun. L’ATE est convaincue que le réseau de voies de tram devrait être mieux utilisé. La proposition a pour but de rétablir des liaisons de tram directes entre Carouge/Plainpalais et Cornavin, d'une part, et entre les Trois-Chêne/Rive et Cornavin, d'autre part. L’objectif est de faciliter la communication entre les deux rives et d’éviter les transbordements.

2 nouvelles lignes

Pour le rétablissement d’une ligne directe entre Cornavin et Carouge, nous proposons de prolonger la ligne 18 vers Carouge : à partir de Bel-Air, elle pourrait rejoindre le parcours du 12 (via la Corraterie) pour terminer au Rondeau de Carouge.

En ce qui concerne la liaison directe entre les Trois-Chêne et Cornavin, 2 solutions pourraient être envisagées. La réintroduction de l’ancienne liaison directe, avec deux options de parcours : la première est le rétablissement du "tourner à gauche" depuis l'arrêt Stand sur le Boulevard Georges Favon en direction de la rue du Stand. La seconde option est d’utiliser les rails venant de Cornavin par le même tracé que le 14 jusqu’aux ponts de l’Ile, puis d’emprunter le quai de la Poste et bifurquer à gauche pour rejoindre la rue du Stand par la place de la Poste, ce qui impliquerait la construction d’un court tronçon de voie unique. Dans les deux options, le tram pourrait desservir la Rive gauche au moins jusqu’à Chêne-Bourg.

Des pôles de transbordement améliorés

Quelle que soit l'évolution du réseau ces prochaines années, les pôles d'échange que représentent Cornavin, Bel-Air, Plainpalais et Rive ne sont actuellement pas satisfaisants pour le transbordement des passagers. Des aménagements sont indispensables à court terme.

L'ATE a pris connaissance avec intérêt des propositions d'amélioration des pôles d'échange faites le 7 mai dernier par les Verts genevois en vue de faciliter le transbordement des passagers. Les solutions proposées pour Cornavin et Bel-Air vont dans le bon sens et pourraient être réalisées rapidement. Concernant Plainpalais, l’ATE suggère l’étude d’un passage sous voie sous l'avenue Henri-Dunant pour les piétons ou d’une passerelle aérienne.

Priorité absolue aux trams

Depuis de nombreuses années, l'ATE milite pour octroyer la priorité aux transports publics sur le trafic individuel motorisé aux feux de signalisation. Cette revendication constitue une mesure d'accompagnement indispensable qui permettrait de fluidifier largement le réseau et de résoudre d'éventuels "encombrements" dus à l'ajout de nouvelles lignes de tram.

11:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Il est très rare pour ne pas plus que je sois d'accord avec l'ATE. Cette proposition tombe sous le sens et j'ai appelé de mes voeux des grandes lignes dès la mise en oeuvre du réseau actuel qui n'aurait de pertinence qu'avec un réseau sous-terrain.

J'irais même plus loin que Cornavin depuis Chêne, c'est à dire jusqu'à Nations. Pourquoi ne pas ouvrir également une ligne Bernex-Chêne et Meyrin-Chêne. Les infrastructures ferrées le permettent. Si l'on veut inciter le transfert modal dès l'entrée sur notre territoire, il faut que l'offre soit importante, simple et rapide.

Il est même possible de réfléchir à des lignes qui comportent moins d'arrêts ce qui les rendra plus attrayantes pour celles et ceux qui constituent le public cible. C'est à dire celles et ceux qui doivent ce rendre au centre ou à la destination finale.

A titre d'exemple, cela pourrait donner Chene-Rive-Cornavin-Nations, soit une vitesse moyenne accrue sans investissements lourds et un réel attrait pour les usagers qui les incitera à laisser leur voiture à la frontière.

Ces solutions seront bien plus performantes que celle du 27 qui est le comble de la bêtise. Son seul effet est de remonter les usagers privés contre le réseau public alors qu'il y a des solutions pour les faire cohabiter sans histoire.

On ne fait pas grand chose de valable en agissant de la sorte et cette façon de fonctionner, importée, ne correspondent pas à nos Us et Coutumes basées sur de dialogue.

C'est peut-être là mon point de divergence principal avec l'ATE.Pour l'heure tentons de mettre des efforts en commun pour obtenir la réalisation de cette proposition très intéressante.

L'ATE ayant manifestement plus d'écho que ma modeste voix(e!) auprès de la DGM, nous pouvons rêver que la lumière de cette logique perce l'épais brouillard qui semble isoler ce service des réalités matérielles vécues par celles et ceux qui doivent se déplacer plus souvent que maison-boulot-maison!

Cordialement,
Patrick Dimier

Écrit par : Patrick Dimier | 18/05/2013

L'Etat d'esprit dans la population est tel maintenant, suite aux divers désastres mis en place par les autorités dites compétentes, que la réaction la plus probable à vos propositions sera "Si c'est un bon plan, il ne sera pas accepté".

Écrit par : Mère-Grand | 20/05/2013

Les commentaires sont fermés.