05/07/2013

L'ATE se réjouit de l'annonce d'une extension souterraine de la gare de Cornavin

L'ATE-Genève se réjouit du résultat de l'expertise indépendante chargée d'évaluer les options d'extension de la gare de Cornavin. Le choix de la version souterraine est une grande satisfaction, car elle avait la préférence de l'ATE, comme cela a été communiqué au printemps 2012. La version souterraine représente une alternative efficace, durable et ambitieuse. De plus, elle a été soutenue depuis des mois par un large front de partis politiques et d'associations et permettra une mise en œuvre rapide, avec un risque minimum de recours et d'oppositions.


L'expertise indépendante mandatée par les CFF, la Ville et le Canton de Genève était chargée d'évaluer la faisabilité de différentes options pour agrandir la gare de Cornavin. La saturation de la gare étant annoncée pour l'arrivée du CEVA en 2018, et vu la tendance à l'augmentation du trafic ferroviaire dans toute la Suisse, il est urgent de se donner les moyens à Genève de canaliser ce trafic. Deux projets principaux s'opposaient: un projet en surface, qui consiste en l'ajout de deux voies en parallèle des existantes, impliquant la destruction d'une partie du quartier des Grottes, et la version souterraine, projetant l'ajout de deux voies en dessous des existantes.

La version en surface présente plusieurs inconvénients: durabilité limitée, car à l'avenir l'ajout de nouvelles voies impliquerait de nouvelles destructions en plein centre-ville, retards prévisibles liés aux inévitables recours et oppositions qui ne manqueront pas d'être lancés par les riverains, impact considérable sur la circulation (tous modes confondus) lié aux travaux en surface. La version souterraine évite ces inconvénients et présente des avantages techniques indéniables, ainsi que celui de la durabilité en permettant de rajouter à l'avenir d'autres voies en souterrain.

C'est donc avec grande satisfaction que l'ATE a pris connaissance du résultat de l'expertise : une gare souterraine à 1,2 milliards de francs (500 millions de moins que la 1ère estimation). 790 millions sont d'ores et déjà prévus par le FAIF (Financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire) et l'ATE se positionnera en faveur de l'engagement du crédit complémentaire de la part du canton.

L'ATE se réjouit de voir réalisé un projet ambitieux et fédérateur pour Genève, porté par un large front de la société civile.

12:31 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.