16/06/2015

Réduction de l’offre des TPG: Des antidouleurs à dose homéopathique ? NON : des soins immédiats !

Notre réseau de transports publics souffre.

 

Suite à l’injection de substances soi-disant indolores,

l’Etat et les TPG affaiblissent notre réseau en bonne santé.

 

Diagnostic

- Réduction de l’offre de tram le week-end et durant les vacances

- Réduction de l’offre de bus le soir, aux heures de pointe

- Réduction de l’offre de bus le week-end et durant les vacances

 

Complications attendues pour le patient d’ici décembre 2015

- Fusion des lignes 4 et D

- Fin de la ligne 42 aux Palettes

- Fin de la ligne 11 au rondeau de Carouge

- Fin des lignes V et Z aux Nations

Et d’autres symptômes pas encore détectés...

 

Remède

Pour ne pas interrompre sa croissance et éviter son agonie,

il est vital de lui administrer des soins immédiats :

- arrêt des mesures d’économie

- rétablissement et développement de l’offre

- augmentation de l’enveloppe budgétaire

 

Ce traitement est indispensable pour que le patient poursuive sainement son développement et arriver à maturité en 2019 avec son nouveau réseau de train.

 

Mobilisons-nous pour une mobilité durable :

NON aux réductions de l’offre de nos transports publics

 

Ce matin, l'ATE était à Bel-Air pour attirer l'attention des passants sur ces baisses discrètes mais pas anodines pour autant.

Action baisse prestations TPG juin2015.JPG  Action baisse prestations TPG juin2015_4.JPG

 

 

10:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.