06/04/2017

Route des Nations: recours retiré

Hier, l’ATE ainsi que les associations de riverains du Grand-Saconnex ont retiré leur recours contre l’autorisation de construire de la route des Nations.

Nous continuons à penser que construire une nouvelle pénétrante pour le trafic motorisé individuel est une aberration à notre époque, incitant à l’utilisation de la voiture pour se rendre au travail, dans le secteur des organisations internationales et au-delà.

Cette nouvelle route implique également des coûts pharaoniques : environ 200 millions de francs, sans oublier les coûts d’exploitation qui reviendront chaque année. Dans le contexte actuel, il nous semble y avoir d’autres priorités pour répondre aux enjeux environnementaux, en matière de mobilité ou de rénovation des bâtiments.

Malheureusement, le paquet ficelé ayant court-circuité le processus démocratique en empêchant le referendum, la voie juridique était la seule restante et nous l’avons donc utilisée pour obliger à un débat sur le fond du problème : ne pas générer de trafic et de nuisances supplémentaires alors que les normes de bruit et de pollution de l’air sont déjà régulièrement dépassées et le réseau routier saturé.

Dans cette optique, nous avons demandé et obtenu des garanties quant à des mesures d’accompagnement limitant l’augmentation du trafic : mesures d’aménagement pour éviter le trafic de transit dans le village du Grand-Saconnex et déclassement de la route de Ferney pour ne pas se retrouver avec deux pénétrantes vers le centre-ville.

Nous retirons notre recours suite à l’obtention de ces garanties, mais restons préoccupés par le dépassement des normes de bruit et de pollution et suivront attentivement la mise en œuvre des mesures annoncées, notamment à la route de Ferney, avec des aménagements adéquats pour les modes doux et la bonne implantation du futur tramway.

09:45 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook