16/06/2017

Interfaces des futures gares CEVA

En mai 2014, notre groupe de travail Transports publics a produit un rapport sur la qualité des futures gares (interfaces) du CEVA (à lire sur notre site internet).

Plusieurs problèmes y étaient identifiés, en particulier pour les gares de Lancy Pont-Rouge (distance trop importante entre le train et le tram, absence de passage sous-voie piétons d’un côté de la route, partage de voie de circulation entre les transports publics et le trafic privé sous le pont) et Chêne-Bourg (suppression de la « boucle » du tram entrainant une distance trop grande entre le train et le tram et une impossibilité pour les trams de pouvoir rebrousser chemin en cas de problème sur le réseau).

L'ATE avait rencontré les deux Conseillers d’État en charge du dossier, Antonio Hodgers et Luc Bartassat et obtenu un passage sous-voies piétons à la gare de Lancy Pont-Rouge. Malgré de nombreuses redites, les autres revendications n’ont pas été entendues, essentiellement pour des raisons techniques.

Ces dernières ont toutefois été confirmées récemment par le rapport de Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPFL réalisé sur mandat de la Cour des Comptes et publié le 7 mars dernier. Le rapport relève la distance importante avec l’arrêt de tram 15 et les accès à la gare pour la gare de Lancy-Pont-Rouge ; la réalisation d’un passage sous-terrain supplémentaire du coté sud du passage routier sous-voie, demandée et obtenue par l’ATE, était un minimum pour assurer un déplacement sûr des piétons et des cyclistes. Pour le laboratoire de Vincent Kaufmann, ce problème aurait dû être réglé en amont et représente le minimum réalisable, le mieux ayant été l’élargissement du passage sous-voie. Pour la halte de Chêne-Bourg, la distance très importante entre l’arrêt du tram 12 et la halte avait déjà été signalée.

Nous continuons à suivre le dossier de manière assidue et espérons que les services concernés prendront au sérieux les recommandations d’un laboratoire d’expert. La qualité du futur RER en dépend.

10:18 Publié dans transports publics | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Dommage que vous n'ayez pas le réflexe de penser aux taxis. Je n'ai encore vu aucun plan d'aménagement des stations qui devraient pouvoir contenir au moins 20 véhicules devant chaque gare en permanence.
Vous loupez une occasion de montrer que vous n'êtes pas des intégristes anti-bagnole, mais une association soucieuse de la qualité de vie en ville qui cherche à promouvoir le transfert modal et les alternatives aux transports individuels motorisés.

Écrit par : Pierre Jenni | 22/06/2017

Ouais, ben je pensais sincèrement que vous étiez ouvert à mes commentaires courtois.
Je vois qu'il n'en est rien et que les bugs évoqués dans le précédent billet n'en sont pas.
C'est vraiment dommage et dommageable. Car par cette attitude, vous rigidifiez les fronts inconciliables de la mobilité dans notre canton.

Écrit par : Pierre Jenni | 24/06/2017

"L'ATE Genève est une association active dans la politique régionale des transports afin de promouvoir l'équilibre entre les différents modes de déplacements au nom de la qualité de vie, de la sécurité routière et de la protection de l'environnement. "

Visiblement non.

Écrit par : Pierre Jenni | 28/06/2017

Les commentaires sont fermés.